Cyrinne.com | Que faire de l’héritage traumatique légué par vos ancêtres?
17200
post-template-default,single,single-post,postid-17200,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-9.1.2,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

Que faire de l’héritage traumatique légué par vos ancêtres?

01 Déc Que faire de l’héritage traumatique légué par vos ancêtres?

Il peut sembler incompréhensible, inacceptable ou inconcevable que nos ancêtres nous aient transmis, malgré eux et à notre insu, leurs pires traumatismes en même temps que la Vie et ses forces de résilience.

Et pourtant, les neurosciences et l’épigénétique nous le confirment : nous recevons tous une forme d’héritage traumatique transgénérationnel. Est-ce pour le pire ou pour le meilleur ? Cela dépend avant tout de ce que nous faisons de cet héritage.

Je vous propose une perspective dans cette vidéo. Cliquez dessus pour démarrer.

Et vous, qu’avez-vous fait de votre héritage et que transmettez-vous à votre tour ?

Partagez-le dans un commentaire ci-dessous !

J’ai bien hâte de vous lire,

Cyrinne

N.B. : j’ai fait une erreur en parlant de psychogennéagramme. Vous aurez peut-être corrigé par vous-même pour psychogénogramme… quoiqu’il serait probablement intéressant de croiser votre ennéagramme et votre psychogénogramme 😉

33 Commentaires
  • Bernadette
    Publié le 13:34h, 08 février Répondre

    Très intéressant ,Cyrinne.
    Oui,il est important de comprendre tout cela pour trouver un chemin d’apaisement
    et apporter de la conscience dans nos vies.
    En avançant dans notre compréhension de ce qui se joue on peut par nos actes au quotidien
    construire un monde meilleur.

  • catherine
    Publié le 15:06h, 14 janvier Répondre

    bonsoir Cyrinne. je tiens à remercier l’une de mes amies qui m’a fait découvrir vos vidéos et je tiens tout particulièrement à VOUS remercier pour votre professionnalisme, votre pédagogie . j ‘ai le ressenti qu’avec vous « tout » coule de source…….merci aussi pour toutes vos précédentes videos…..vous me permettez de faire une exploration spéléologique non seulement de mon présent et de mon vécu mais aussi de mon corps et de ses foutues mémoires !!! (j ai dans ma bibliothèque, depuis voilà une bonne dizaine d années le livre « aie , mes aieux ! ») …… après un deuil récent, je vous découvre et …… vous m’avez fait « tilt » dans la tête en me permettant de me recentrer en réflechissant sur tout cet historique familial……….quelle aventure !!! merci, merci, merci……et à très vite pour vos prochaines vidéos si instructives et si apaisantes.

  • Siirois Johanne
    Publié le 22:53h, 16 décembre Répondre

    La peur l’angoisse l’anxiété généralisé je crois je l’ai reçu de mon père. Il a fait parti des personnes qui ont décidé d’aller
    a la guerre en Allemagne sous Hitler combattre et est revenu avec la mort dans l’âme un traumatisme de ce qu’il a vécu la bas
    et je crois avoir reçu tout ça dans mes gènes. depuis toute petite une grande insécurité une peur de vivre m’habitais j’ai fait de l’anxiété sévère qui ces transformé en agoraphobie pendant une bonne 15 années puis j’ai travaillé sur moi pour apprendre a me relaxer et une nuit j’ai vécu une grande transe et j’ai décidé de la vivre au lieu de la combattre, je suis resté la a l’observer simplement voir et ressentir ce qui se passait dans mon corps, sans porter aucun jugement ,aucun refus, c’était un ABANDON TOTAL de ce que je RESSENTAIS et je me souviens l’avoir fait en toute ma CONSCIENCE ça a duré prés de 10 minutes. Mon corps se raidissait et mon cœur voulait rompre je ne faisais que suivre le courant l’énergie qui se déplaçait partout puis tout a coup un grand calme c’est installé une grande sérénité et j’ai su que je venais de dépasser la peur qui m’habitait. Je l’ai laisser être je l’ai laisser vivre et J,en ai été libéré.. Pendant toute ma vie je désirais ne pas ressentir cette état je la combattait en occupant mon esprit en niant ce qui se passait et de m’avoir permis de laisser cette énergie Etre je m’en suis libéré. Ça fait déjà 5 ans et j’ai appris a respirer calmement et je suis plus consciente, je vis plus dans le présent. Maintenant quand quelque chose vient me perturber je m’arrête pour vivre a 100% cette émotion et je la laisse être tout simplement. Je pense qu’a chaque fois que je fais cela je m’honore et je laisse partir des conditionnements et des mémoires encore présentent qui provienne du passé et qui ne demande qu’a être libéré pour de bon. J,ai essaye de décrire le processus le plus clairement pour que ça puisse aider des personnes qui vivent avec l’agoraphobie ou de l’anxiété généralisé. Croyez moi on peu s’en sortir. Merci Cyrinne vous m’avez éclairé sur un sujet auquel je n’aurais pas pensé mais ce que vous avez expliqué ça a du sens pour moi maintenant. Merci

  • geneviève piot
    Publié le 18:24h, 16 décembre Répondre

    Merci, beaucoup pour votre voix tellement rassurante, votre douceur, votre positivité, j’ai choisi d’écrire mon histoire, pour poser cette blessure, qui me fait souffrir depuis mon enfance, je regarde vos vidéos très intéressantes, et vais bientôt faire la constellation, individuelle, au plaisir de vous écoutez, vous m’apportez beaucoup d’espoir… Merci d ‘être- là !

    Bonne soirée à vous chère Cyrinne,

  • Anne Laure
    Publié le 12:22h, 07 décembre Répondre

    Pour moi c’est ce j’appelle « le malade imaginaire ». Je vis la vie dans les émotions des autres sans comprendre quels sont mes propres émotions….
    Pas tous les jours évidents surtout que cela affecte très fortement mon corps. J’apprends à redonner à mes émotions toutes leurs places, tout en considérant mes ressentis « explosifs ».
    Merci Beaucoup pour tes vidéos, qui me permettent de me déculpabiliser.

  • deNayville Marie-Francoise
    Publié le 11:36h, 07 décembre Répondre

    07-12-2016

    Bonjour Cyrinne, l’idée de voir notre héritage traumatique comme un moyen de grandir et d’évoluer..est une bonne façon de penser même si certains traumatismes sont extrêmement difficiles à gérer..et peuvent gâcher une partie de la vie…ce qui s’est passé pour moi…mais ce sont mes traumatismes qui m’ont rendue boulimique et comme je souffrais j’ai cherché une issue et j’ai fini par prendre les cours des centres de raja yoga brahma kumaris…et cela m’a sauvée…avec le temps. Sans souffrance, sans traumatisme, j’aurai évolué complètement autrement…dans l’ego sans doute car j’étais jolie et brillante à l’adolescence..

    Merci beaucoup

    Marie-Françoise

  • Eve
    Publié le 14:58h, 06 décembre Répondre

    Merci Cyrinne pour cette vidéo et le travail que vous faites.
    J’ ai conscience d’ avoir reçu un héritage dont je me serais passé (ma réaction est une sorte d’ indifférence, je ne me sens pas concernée,c’ était l’ histoire de mon aieul, etc…), mais je ne peux rien changer dans ma vie et surtout la maladie dont je souffre.
    En vous écoutant me viennent des informations, des sensations corporelles qui m’ indiquent une piste. Je ne peux pas recevoir l’ héritage matériel qui faciliterait pourtant ma vie aujourd’ hui, parce que je n’ ai pas encore pleinement accepté l’ héritage traumatique de cet aieul.
    Je comprends ce soir ce blocage mais ne sais pas bien comment le transformer…

  • Co
    Publié le 16:48h, 05 décembre Répondre

    Merci Cyrinne pour votre douceur et votre belle vision des choses.
    J’ai été très émue en vous écoutant.
    Corinne

  • Christine
    Publié le 09:13h, 05 décembre Répondre

    Merci Cyrinne pour vos présentations simples et accessibles à tous. J’ai réalisé en faisant un travail sur un problème ancien ,qui continuait à me faire souffrir, avec une psychologue pratiquant l’hypnose et l’EMDR que dans ma famille depuis mon arrière grand-mère (je ne peux remonter plus loin avec la mémoire familiale !), il y a une jeune veuve à chaque génération. qui devait élever de jeunes garçons (à chaque fois des garçons !) . Mon mari est décédé alors que j’avais 29 ans et étais enceinte de mon deuxième fils. J’en ai 58 aujourd’hui et j’ai ressenti un grand apaisement quand cette « révélation » est apparue dans ma vie. Elle est apparue spontanément dans mon cerveau; alors que je travaillais sur autre chose avec cette psychologue qui était enthousiaste pour moi que cette mémoire non consciente à ce moment-là revienne et m’apaise.
    Voilà mon petit témoignage sur ce grand sujet !

  • catsie3
    Publié le 12:37h, 04 décembre Répondre

    J’adore tes vidéos, merci Cyrinne ! Pas après pas elles m’aident à laisser partir le trop plein de tension nerveuse, et je guette chaque nouvelle vidéo, je prends des notes, bref merci n’est pas suffisant pour exprimer ce que m’apportent tes partages ! Je vais me procurer le livre pour progresser davantage.

  • Anne
    Publié le 06:28h, 04 décembre Répondre

    Merci Cyrinne
    Comme un rayon de soleil, tu nous éclaires sur l’énigme de qui nous sommes et pourquoi sommes nous ici ?
    Ces questions éternelles sont d’autant plus actuelles devant l’urgence de l’état de notre humanité, qu’elles nous poussent ( sans stress SVP !) à ouvrir notre conscience .
    Et je m’interroge et je te demande Cyrinne : où se situe la conscience, notre conscience d’humains ? A-t-elle un support biologique ?
    Au plaisir de découvrir tes recherches passionnantes en neurosciences en lien avec le physique ( masculin) et la métaphysique (féminin)..
    Cordialement

    • deNayville Marie-Francoise
      Publié le 11:41h, 07 décembre Répondre

      07-12 les centres de raja yoga brahma kumaris à travers le monde expliquent dans le cours 1 que l’âme, la conscience se situe entre les deux sourcils, devant le cerveau. le cerveau c’est la matière et l’âme c’est ce qui est éternel, immortel. Quand le corps est vieux, l’âme continue sa route…et c’est elle qui influence le cerveau et qui fait tout…c’est l’âme qui pense, qui discerne, qui mange, qui boit etc….l’âme comprend un esprit qui pense, un intellect qui discerne et des empreintes intérieures qu’il faut nettoyer avec la méditation

      Marie-Françoise

  • Pierre
    Publié le 05:31h, 03 décembre Répondre

    Bonjour et merci.
    Les notions soulevées sont dans la lignée de notions avancées. Toutefois, je reste sceptique d’autant que le trauma est soit réel, soit imaginaire, soit symbolique…et qu’il est interprétable de bien des façons. Chaque individu ne « réagit » pas de la même façon au même traumatisme. (le pouvoir d’adaptation est infini).
    En même temps, ce sujet soulève la question de la résilience puisque la PNI montre que l’ADN est modifiable par un élément: ‘l’Amour ».
    En même temps, ce sujet soulève la question relative aux campagnes de dépistages systématiques de cancers tels le sein ou la prostate. Dans quelle mesure les campagnes de dépistages n’engendrent-elles pas la fragilité à recevoir le message: « Vous êtes dans la tranche d’âge propice au développement d’un cancer!!! » (d’autant mieux renforcé que des cancers de même type sont retrouvés dans la généalogie de la/du patient(e).) Qui crée alors le trauma? Sans doute la conjonction de l’approche médicale, la fragilité du patient, la combinaison des deux paramètres…pour ne citer que ces deux là.
    Comme me le disait un professeur en oncologie: « Monsieur, il y a bien plus de personnes qui vivent de ces maladies (médecins, chercheurs, secrétariat, standardistes, laborantins, délégués, entreprises pharmaceutiques, promoteurs immobiliers, …etc, etc) que de personnes qui en souffrent, voire en décèdent! »
    Comment différencier, pex, le cancer du sein dont l’origine se trouve dans un trauma dans une génération d’un autre cancer du sein issu d’un tout autre trauma dans une autre génération…mais ayant la même finalité?
    Il y a là, selon moi, une grande énigme!!!
    Une chose est sûre, Nous vivons dans l’espoir de « mieux vivre ». A défaut, A. Conte-Sponville dira que: « le suicide fait aussi partie intégrante de l’arsenal de l’Homme Libre. »

    Si vous êtes heureuse de lire nos commentaires, il serait agréable, pour nous, d’obtenir un retour de votre part.
    Bonne journée et bonjour à JJ.
    Pierre

  • Chantal
    Publié le 15:10h, 02 décembre Répondre

    Bonjour Cyrinne,

    j’aime vraiment te voir et entendre tes vidéos et tes enseignements ; celui sur le traumatisme transgénérationnel me touche particulièrement ;
    j’ai traverser un processus pour me libérer d’un certain héritage aliénant (rôle social féminin) et j’aime beaucoup cette part que tu amène au niveau spirituel du relais ; j’ai fais un bout de chemin pour transcender et œuvrer dans une approche somatopsychocorporel ; je suis consciente que cela aide mes enfants et petit enfant et d’autres encore, femmes et hommes ;

    Merci énormément de nous partager tes connaissances avec autant de cœur pour l’humain et l’humanité !

    Chantal

  • Brigitte M.
    Publié le 12:56h, 02 décembre Répondre

    Merci Cyrinne pour cette merveilleuse vidéo et les explications simples.
    Je travaille dessus depuis un certain temps et je viens de faire un travail sur le féminin-sacré pour libérer un traumatisme familial.
    Oui c’est important de se libérer au fur et à mesure de ces mémoires qui ne nous appartiennent pas et plus.
    ce qui est plus difficile souvent c’est la répercussion familiale, vous vous retrouvez seule, isolée, rejetée aussi et pourtant cela en vaut la chandelle.
    Grande gratitude pour ton travail et ton humilité.
    Brigitte

  • Bernadette
    Publié le 12:03h, 02 décembre Répondre

    Merci Cyrinne pour ce bel éclairage. Je décrypte de mieux en mieux mon parcours de vie. Pas toujours facile d’être consciente de cette réalité et de faire face aux jugements extérieurs de ceux qui préfèrent « relativiser » sur l’importance des conséquences concrètes dans la vie quotidienne au niveau santé, stress, réussite, confiance etc. Pour mes petits enfants et pour moi-même je suis fière de le faire. Merci pour toutes vos vidéos qui m’ont grandement aidée à comprendre pourquoi on peut tourner en rond pendant des années malgré tout le travail sur soi.

  • Guigui
    Publié le 06:42h, 02 décembre Répondre

    Bonjour cyrinne, merci de mettre l’accent sur un domaine trop négligé pour moi. Je suis d’accord avec tes solutions, de faire un petit pas chaque jour. C’est pour moi aujourd’hui une solution adaptée. Mais qd j’ai commencé à « travailler » sur moi, cela s’est traduit par un grand nettoyage dès mémoires familiales. Et je reconnais que pour ce faire, j’ai mis un grand coup de pied dans la fourmilière et j’ai emmerdé pas mal de monde dans la famille . Néanmoins je ne regrette pas, et je mesure le chemin parcouru depuis. Pour ma part, j’ai eu besoin de comprendre, savoir, pour transmuter par la suite. Avec le recul, je me rends compte que ce n’est pas une obligation, mais je pense que cela peut aider. Voilou biiiiz et bon chemin à toutes et à tous

  • Gaëlle
    Publié le 04:52h, 02 décembre Répondre

    Bonjour Cyrinne et merci pour tes vidéos. Je souhaitais ajouter que dans le même esprit que la psychogénéalogie, il existe aussi les constellations familiales qui sont un bon moyen pour pouvoir se libérer de certains traumas non gérés émotionnellement par nos ancêtres.
    Belle journée à tous.

  • france thibault
    Publié le 20:27h, 01 décembre Répondre

    une formation à distance pour femmes exclusivement, où tu apporterais tes connaissances, leçons et exercices live…j’aimerais beaucoup.
    Il y a tant à guérir dans l’histoire des femmes que je traîne dans mon quotidien. France T.

    • Jo
      Publié le 10:14h, 07 décembre Répondre

      Et pourquoi « pour femmes exclusivement » !!!

  • Alain
    Publié le 20:09h, 01 décembre Répondre

    Bonjour Cyrinne,

    Cela est vraiment pertinent et très bien expliqué, tout d’abord accepter et arrêter de faire le perroquet avec les valeurs que nos Pères nous ont transmises pour enfin retrouver son libre arbitre. Retrouver un esprit saint est nécessaire dans le cheminement spirituel. Faite une mise à jour par la lecture entière de ce livre.: Le livre de vie de l,agneau que l’on peut télécharger gratuitement sur le site: http://www.lelivredeviie.com

    Cela demande de l’humilité pour accepter de se faire sermonner, mais tout cela est utile pour enfin devenir responsable de la nature et comprendre que tout est fait avec intelligence,

    Il est impossible de ne pas être relié à ce qui permet la vie, soit on le reconnait soit on disparait, mais le libre arbitre est toujours respecté.

  • villain
    Publié le 19:13h, 01 décembre Répondre

    Merci so much Cyrinne ! A chaque fois que je vous écoute, je me sens moins seule dans ma quête de vie, je découvre des explications possibles à certains de mes fonctionnements que je ne comprends pas, vous me redonnez l’envie de chercher encore et de ne pas abandonner la partie, avec plus de paix en moi. Merci pour votre clarté, votre humanité et générosité, votre intelligence, votre compréhension de l’humain dans ses profondeurs.
    Virginie

  • Michel
    Publié le 18:00h, 01 décembre Répondre

    Bonsoir Cyrinne
    UN grand merci pour votre présentation des traumatismes transgénérationnels .
    Convaincu de la véracité de vos explications ,
    Moi , j’ai eu envie grandir spirituellement ,
    Et c’est là que j’ai aussi découvert que nous ne faisons qu’un avec tout le cosmos .
    Donc évoluer , c’est aussi aider les autres a évoluer .
    Pour y parvenir , j’ai décidé en conscience de reprendre et essayer d’ appliquer au mieux la prière de Saint François d’ Assise
    Cette prière est bien connue ,
    Pour les traumatismes trangénérationnels , je ne reprendrais qu’une seule de ses dernières phrases :
    C’est en pardonnant que l’on est pardonné !
    Je veux croire que cette simple phrase mise constamment en pratique peut aussi nous permettre de sortir des traumatismes transgénérationnel .

    Michel

  • vero
    Publié le 17:04h, 01 décembre Répondre

    Bonsoir Cyrinne,
    Merci pour la video qui m’apporte beaucoup d’éléments, La clef, pour moi serait le côté spirituel ( j’attends impatiemment le module 7 de JJ,(je suis de la cohorte AVM4). En attendant, moi qui suis une hypersensible, je travaille ardemment mes émotions,, et je vais donc réapprendre à gérer mon stress ( je repense souvent à mon arrière grand-mère qui a été abusée par un moine.. Mon arrière grand-père a adopté la fille, et a eu 2 garçons (dont mon grand-père) J’ai fait un peu de généalogie, et j’ai retrouvé ces faits , d’abord en donnant forme à mon arbre familial, et oralement en allant demander des prècisions. Mon dilemne actuel est la différence entre la spiritalité et la religion !!!! vaste programme mais en tant que grand-mère, je veux transmettre comme tu le dis toi-même un monde meilleur.

    • Karine
      Publié le 11:08h, 02 décembre Répondre

      bonjour Vero,
      peut-être que la difference entre spiritualité et religion, c’est le dogme? dans la spiritualité, pour moi, il y a de la tendresse et de l’Amour, pas de « il faut que »  » je dois »… une question de regard donc… qui fait que la religion peut être spirituelle … ou pas! et qu’on peut très bien vivre une spiritualité sans religion… ca vous parle?

    • deNayville Marie-Francoise
      Publié le 12:48h, 06 décembre Répondre

      bonjours raja yoga brahma kumaris cours gratuits ils répondent bien à cette question, quelle est la différence entre la spiritualité et la religion . le site est http://www.rajayogameditation.fr….

  • CARLA-MARIE
    Publié le 16:56h, 01 décembre Répondre

    Bonjour Cyrinne,,

    Merci de votre mail, j’aimerais m’en sortir, pas facile, vos vidéos sont tellement explicites, j’aime votre côté très douce, et qui nous apporte une connaissance sur SOI.
    J’ai toujours ma phobie, j’ai toujours eu une faiblesse du côté de mon système nerveux, ma phobie a été, que des peurs, peur de tomber, de conduire, et maintenant j’ai peur de marcher, une crispation du dos. C’est terrible, et j’ai tellement envie de m’en sortir, j’ai écouté une de vos vidéos, où vous dites lorsque l’on est droit on est fière, et ce mot depuis deux jours je me dit, je suis CAPABLE. Je me crispe bien sûr, je suis en analyse, mais pas évident, je me raccroche à la spiritualité. Quoi faire du stress, l’accepter. , c’est dommage Cyrinne que vous habitez qu QUEBEC.
    J’aimerais que ma stressabilité s’apaise, des problèmes familiaux, ma sensation du dos, crisper, je me retiens, j’ai aussi eu des chutes par peur, Stress chronique, j’aimerais tellement y arriver, je vais acheter le livre T.R.E. C’est vous que l’on REMERCIE, une si belle et gentille personne. Comment apaiser son cerveau, j’essaie beaucoup d’outils,.
    Mon héritage, je dois l’accepter, je l’accepte, mais combien j’aimerais VIVRE LIBRE, j’ai un fils, qui m’a laissé, est-ce aussi par mon manque de confiance, je dois l’accepter, je suis une personne angoissée, et peut-être agressive sur des choses qui sont pas vraiment importante, là il faut que je puisse y travailler, aller vers les autres, amer, pardonner.
    C’est difficile, de vouloir conduire ou marche et se sentir cramponner dans mon insconscient, et mon corps mal de dos surgit, j’ai mal, mais je dois continuer.
    MERCI CYRINNE, vous êtes d’une si grande intelligence. J’ai un mari qui m’aide, et me comrend, mais VIVRE LIBRE COMMENT Y ARRIVER, QUELQUEFOIS, POURQUOI VIVRE
    MERCI
    M. FRANCE.

  • Pauline
    Publié le 16:49h, 01 décembre Répondre

    Merci Cyrinne, en un tour de « magie », vous venez de donner un sens au combat de ma vie entière. En reliant mes valeurs humanitaires à mes souffrances psycho-affectives que j’ai amenées en psychothérapie sur de longues années, vous me donnez un souffle nouveau et surtout un sens spirituel à mon combat. Jusqu’ici ces 2 dimensions étaient une gradation au mérite! La « spiritualité » étant une récompense à la « bonne Fille » qui réprimait ses impulsions négatives, au lieu d’être la source vivante qui me donne le courage de continuer ma route de vie,
    Vous nous laissez dans votre sillon un héritage des plus nourrissant, Merci Cyrinne, Pauline

  • Françoise
    Publié le 16:36h, 01 décembre Répondre

    Passionnée de généalogie et ayant eu la chance de pouvoir remonter le temps facilement, comme si mon arrière-grand-mère attendait elle aussi ce moment, je confirme tout ce que vous partagez avec nous dans cette vidéo. L’histoire familiale s’est répétée puisque nous avons perdu toutes les deux notre petit garçon. Ce trauma lui fut fatal, j’ai transmuté récemment ce douloureux moment grâce à l’aide des conseils avisés de JJ. Ce fut loin d’être facile mais une étape a été franchie. J’aime beaucoup votre éclairage spirituel et vous remercie une fois de plus pour cette transmission. Accepter sans se blâmer et pas à pas, vivre en paix avec soi-même et avec le monde. Je vous remercie et attends vos autres vidéos avec plaisir !
    Françoise

  • Isabelle
    Publié le 15:41h, 01 décembre Répondre

    Merci Cyrinne pour votre vidéo. Moi aussi cela me fait du bien de me connecter à vous et à vos vidéos. C’est quand j’ai réalisé qu’une grande majorité des femmes de ma famille ne prenaient pas soin d’elles que j’ai décidé de commencer à prendre soin de moi et de ma vie pour donner un meilleur exemple à ma fille. Je me suis donc inscrite à AMV04 :=) Merci donc aussi à votre époux :=)

  • patricia DM
    Publié le 15:28h, 01 décembre Répondre

    Merci Cyrinne pour ce message clair et porteur d’espoir.
    Merci pour la générosité de tes partages, ton humilité, ta pédagogie et tous ces schémas synthétiques qui rendent les notions abordables aux néophytes que nous sommes 😉

  • pascale brunel
    Publié le 14:58h, 01 décembre Répondre

    merci pour cette vidéo !
    je dois garder à l’esprit que je dois cesser de vivre dans un climat de *stress, d’agressivité, de compétition, de survie*car je ne baigne plus dans un environnement aussi anxiogène que celui qui a bercé mon enfance !

  • Lucien
    Publié le 14:49h, 01 décembre Répondre

    Bonjour Cyrinne,

    Excellente présentation.

Écrire un commentaire