Cyrinne.com | Activer la résilience: 3. Sortir de l’isolement
17407
post-template-default,single,single-post,postid-17407,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-9.1.2,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

Activer la résilience: 3. Sortir de l’isolement

01 Août Activer la résilience: 3. Sortir de l’isolement


L’isolement est parfois une stratégie choisie pour éviter des situations désagréables et se protéger des souffrances.

L’isolement est parfois subi, notamment quand le contexte social ne favorise pas des liens profonds, chaleureux et guérissants ou quand les tentatives pour sortir de l’isolent mènent à de nouvelles épreuves.

L’isolement est toujours une impasse, un frein à la résilience. Boris Cyrulnik, le célèbre psychiatre et psychanalyste spécialisé dans la thématique de la résilience, compte l’isolement parmi les trois facteurs qui bloquent la résilience. Les deux autres facteurs sont la honte et le non-sens dont je vous ai parlé dans les deux précédentes vidéos.

L’isolement n’est jamais une solution… Pour aller plus loin, visionnez cette nouvelle vidéo en cliquant dessus.

Merci de me laisser un commentaire ci-bas ↓ pour que je connaisse votre perspective et vos questionnements.

À bientôt !

Cyrinne

13 Commentaires
  • JSD
    Publié le 16:07h, 24 septembre Répondre

    L’isolement est un des problèmes que je vis depuis la retraite. Par le fait que tout a remonté depuis 4 ans, En étant revalorisée par mon travail, je pense que cela compensait d’être moins à la dérive. Ce n’est pas parce que mon conjoint n’est pas compréhensif. Il est à l’écoute, me comprend. Il est là pour moi. Mais comme tu me l’as répété, il faut de l’action. Je ne sais si c’est une défaite que je me donne, mais il me semble qu’l faudrait que je règle des choses avant de m’investir dans qq chose qui me serait bénéfique… Enfin, je ne crois pas…. c’est la peur que mon corps me fasse défaut en prenant de nouvelles initiatives. Je crois que je vais suivre ton conseil, je prendrai rdv avec Mme Paule Mongeau pour peut-être me rassurer, même si j’ai lu le livre sur la fibro et ai acheté cette semaine le 2 ième livre du Dr Gaétan Brouillard. Je cherche, je cherche mais je vois bien que j’ai amplement de renseignements pour agir, que mon isolement est un manque d’actions. Il y a de la honte à mon état aussi. Enfin, je ne suis pas assez confiante, je devrais rejeter l’idée que je suis peut-être trop vieille pour régler tout cela, MIracle ?? Non! Travail, bien planifié… Je suis toujours comme sur le bord, (espérance) mais sans action, l’investissement dans l’action est sûrement mon salut. J’ai tellement le goût de vivre plein de belles choses.

  • Marie Vandenberghe
    Publié le 04:59h, 15 août Répondre

    Je suis émerveillée devant les effets que procure la lecture et l’intériorisation de tes vidéos. Merci Cyrinne. Deux témoignages. Mon amie de 82 ans avec qui je travaille en binôme a réagi en posant un acte, qui répété, lui permettra de sortir de l’isolement dans lequel elle se sent depuis un temps certain.. Après avoir visionné la vidéo elle a pris son téléphone, a appelé une de ses filles et s’est invitée pour le repas. Elle a passé un temps familial délicieux à faire ensemble un puzzle de 1000 pièces.
    Pour ma part, j’ai relevé ma méfiance spontanée vis-à-vis des hommes en étant interpelée par les traumas que tu cites, dont les interventions chirurgicales et la dentisterie. Je me suis retrouvée en tant qu’écolière (+/- 8 ans) au temps où toute la classe passait dans un institut de formation à la dentisterie. Nous subissions les forages et arrachages de dents comme des cobayes, sans pouvoir réagir . De plus, j’ai relevé que les opérations chirurgicales que j’ai subies au cours de ma vie (72 ans) se sont chaque fois déroulées en une année multiple de 4. La 1ère intervention s’est déroulée le jour même de mes 4 ans ! Ensuite, à 28, 36 et 40 ans ! Prise de conscience encore. Merci Cyrinne.

  • Marion
    Publié le 05:13h, 12 août Répondre

    Merci Cyrinne! Je ne pensais pas que cette video sur l’isolement serait importante pour moi, et je me suis trompée… (je l’ai regarde automatiquement pour rester fidèle a moi-meme puisque je me suis promis que je fais tout ce que je peux pour guérir, et vos videos sont jusqu’a present très enrichissante)

    Questions:
    -> Je suis allée plusieurs fois a des sessions de Biodanza. Je me suis retrouvée a pleurer pendant pas mal des sessions. Je suis habituée a ces pleurs qui viennent des que je suis émue, du genre, a un marriage, en regardant un film etc. Si je n’ai pas l’opportunité de cacher ses pleurs, je vis l’experience très difficilement. Puisque la Biodanza est justement un espace de reparation des blessures émotionnelles, est-ce que c’est bien que j’y retourne pour me confronter a mes blessures et avoir l’opportunité de les guérir, ou bien, au contraire, s’il y a un besoin non-nourri, probablement ici celui de sécurité, alors ca serait plus aimant envers moi-meme de prendre ca en compte et de me retirer de cette activité, ce qui laisse un soupçon d’isolement…

    -> Vous dites que les blessures relationnelles doivent être résolues dans un contexte de relation. Pourtant JJC prend plutôt l’attitude qu’on peut faire des changements ADOREs dans notre vie, le A pour autonome. Qu’en pensez-vous? Je suis en thérapie IFS en ce moment, donc je n’ai rien contre aller vers l’autre pour créer un environment de guérison. Mais je suis quand meme curieuse de votre opinion.

    • Marion
      Publié le 06:34h, 12 août Répondre

      Je me dis que pour la question #2, je me suis trompée, il n’y a pas de contradiction, JJC parle d’autonomie, mais pour les besoins émotionnels/relationnels/affectifs, on ne peut pas se passer des autres…

  • Marc
    Publié le 13:42h, 07 août Répondre

    Merci CYRINNE pour cette vidéo , Je me suis inscrit à votre formation sur les traumatismes et grâce à vous je commence à comprendre tout le mal être qui me poursuit depuis l’enfance. J’ai aujourd’hui 55 ans! J’ai suivi pendant plus d’un an une thérapie EMDR mais malgré tout aucun traumatisme n’a émergé , il me semble avoir plus avancer ces derniers temps avec vos vidéos , mais c’est peut être tout de même l’aboutissement de toutes ces séances EMDR , qu’en pensez vous. ? en tout cas encore merci pour votre savoir que vous nous transmettez avec toute votre bienveillance.

  • philippe
    Publié le 09:24h, 06 août Répondre

    Merci Cyrinne pour votre enseignement et votre générosité..J’ai 53 ans et vit dans un stress post-traumatique plus ou moins intense avec des hauts et des bas depuis l’adolescence.Je suis actuellement addict ++ à l’alcool et cigarettes et tente d’en sortir,prioritairement de l’alcool.J’ai été sensible à cette vidéo qui m’a fait prendre conscience de l’isolement dans lequel je me suis installé et mon sentiment est que je suis avant tout isolé de moi même,j’ai un énorme manque de confiance en moi,tendance à me dévaloriser,à me mettre inconsciemment en échec.Donc je persévère .Merci encore pour votre aide.J’aimerai suivre votre formation de 4 h mais je n’arrive pas à m’y connecter (message: « site inaccessible » car non sécurisé)

  • NADINE
    Publié le 08:48h, 05 août Répondre

    Merci Cyrinne,

    Vidéo avec un sujet qui fait écho à ce que je vis. Après Trois deuils (mes deux précédents compagnons et mon père) en 6mois et une opération important à l’oreille gauche ceci en 2013 je me suis isolée, beaucoup isolée sur le plan personnel et professionnel. Au départ j’ai mis cela sur le compte du deuil, mais cet isolement a perduré. En début de cette année j’ai décidé de suivre des séances d’EMDR.
    Mais après avoir écouté votre conférence je m’aperçois que je vis toujours isolée, c’est comme si je n’arrivais pas à tisser ces liens sociaux . C’est comme si j’étais un animal blessé qui panse ses blessures dans son repère.
    Merci pour cette vidéo j’ai compris l’importance des actes, des petits pas pour reprendre le chemin vers la vraie vie,

  • Chris
    Publié le 01:00h, 04 août Répondre

    Merci Cyrinne d’avoir fait la distinction entre l’isolement et la solitude et devenir plus fort et s’endurcir. Tellement d’exemples vivants autour de moi et surtout tellement de facettes de moi à différentes époques.
    Je rebondis sur le commentaire de Daniel sur l’isolement dans la maladie psychique (et peut-être aussi physique dans le cas de maladie incurable par ex.). Quelles seraient les pistes à explorer pour sortir de l’isolement dans ces cas précis où souvent tout contact relationnel est soit impossible ou en tout cas très difficile. Je pense notamment au cas d’un jeune atteint d’un stress post traumatique non défini qui ne peut sortir de chez lui sans être accompagné car pris de peur panique incontrolable et qui est privé de toute vie relationnelle en dehors du contact de ses parents (qui doivent du coup être omni-présents). Il a essayé diverses thérapies dont certaines très lourdes sans résultats. Comment sa vie peut-elle se transformer ? Je pense aussi à tous ces êtres atteints de troubles psychiques qui ne pourront jamais être autonomes. Quels sont les espoirs d’une résilience ?
    Bien à toi.
    j’adore ton petit accent du sud quand tu oublies que tu es devant la caméra !

  • ANA
    Publié le 00:19h, 03 août Répondre

    tout d’abord merci Cyrinne, votre vidéo est si réconfortant parce que elle ouvre des portes qui ont été fermés et aussi parce que cela me permet de comprendre mes actions et mes sentiments; les réponses que je donné à chaque événement de ma vie,
    Merci pour votre générosité de partager ces vidéos et suis sûre que vous faite du bien aux personnes en souffrances et que vous aidez à trouver le fil pour démêler , c’est mon cas et vous dis merci, je vous écoute d’abord et ensuite je prends les notes qui m’aident à établir un programme de réhabilitation avec moi même encore Merci Cyrinne

  • MARTINE
    Publié le 05:30h, 02 août Répondre

    MARTINE
    Merci pour ce petit commentaire PATRICIA, on doit lutter pour arriver, la lumière arrivera, et la croissance serai tellement belle il faudra la savourer pleinement, c’est un combat perpétuel, mais on doit vraiment y arriver avec les belles vidéos de Cyrinne qui apportent beaucoup dans la compréhension de ses connaissances entre le corps et le psychique.
    La bouche est quelquefois muette, mais le corps lui parle.
    MERCI de cœur à coeur

  • Daniel
    Publié le 02:59h, 02 août Répondre

    De nombreuses notions sont explicitées ou exposées dans cette vidéo dense (on peut la revoir autant de fois qu’on veut), avec plusieurs perspectives pour aller mieux. Toutefois, quand on souffre d’un trouble de la personnalité et/ou d’une maladie mentale incurable, avec des psychotropes qui ne soignent pas les symptômes négatifs en particulier, l’isolement peut être une douleur terrible. Pour moi, l’idéal serait de disposer d’indications telles que sur cette vidéo mais adaptées à ma situation douloureuse pour savoir optimiser ma vie ou ce qu’il en reste avec mes problèmes psychiatriques.

  • patricia DM
    Publié le 02:57h, 02 août Répondre

    Merci Cyrine pour ces capsules toujours éclairantes par leur simplicité et la résonance qu’elles peuvent « émettre » parmi les personnes qui t’écoutent régulièrement (et dont je fais partie 🙂

    Pour ma part, j’ai vécu l’isolement pendant des décennies (dès l’enfance, l’adolescence, par obligation puis je l’ai reproduit à mon insu pendant de très longues années et de façon extrême, en dépit d’une vie professionnelle qui semblait « normale », mais d’une vie affective et sexuelle inexistante).

    J’en suis sortie (pas encore totalement mais de nombreux paliers ont été franchis, progressivement) par des prises de conscience successives et des choix personnels d' »aller vers » via des stages, des formations favorisant les rencontres authentiques (les rapports humains superficiels et de pure forme continuent de m’ennuyer et je ne les recherche pas plus qu’auparavant). Chaque fois qu’un lien « vrai » se tisse (souvent hélas le temps d’un weekend ou d’une semaine car c’est la durée de ces stages) je me sens profondément nourrie et heureuse. J’aimerais tellement étendre cette qualité relationnelle au quotidien et j’avoue que c’est compliqué dans le contexte « habituel ».
    Mais j’avance, pas à pas, sur ce chemin de Vérité : d’abord envers moi-même (sortir du brouillard des illusions) et, en conséquence, envers les autres.
    Ce n’est jamais définitivement acquis, c’est un processus. Parfois exigeant, difficile, mais qui vaut la peine d’être mis en œuvre si l’on veut que la vie est un sens, et une saveur 🙂
    Martine, je viens de lire ton commentaire et j’ai une pensée pour toi. Je me sens touchée par ce que tu exprimes. Je te rejoins sur la difficulté à vivre pleinement sa résilience lorsque le corps est impliqué (c’est presque toujours le cas !) et que les symptômes semblent nous tirer vers le bas.
    Ce que je me dis quand je me sens ainsi « plombée », c’est que j’ai tout au fond de moi la compétence de changer le plomb en or (nous l’avons tous même si nous n’en avons pas conscience au cœur de la crise : et c’est cela la résilience !)
    Alors, plus il y a de plomb et plus il y a d’opportunité à produire une abondance d’or (= Lumière , Conscience, Amour, Épanouissement…… )
    Courage à toi, Martine ! de cœur à cœur.

  • MARTINE
    Publié le 17:46h, 01 août Répondre

    MARTINE,
    Je suis toujours en résilience, et j’avoue que c’est difficile d’en sortir de ce post-traumatique, j’ai toujours lutter pour ne pas m’isoler totalement, c’est vrai que nous avons besoin d’avoir une vie normale. je suis aidée, par une personne qui m’apporte, mais il faut s’aider soi-même, décoder nos maux.
    je voudrais vraiment être libérer et arriver dans la croissance, c’est difficile à vivre, et c’est long à guérir, lorsque ça prend le corps.
    Je crois que votre vidéo Cyrinne parle d’elle même, c’est un décodage perpertuelle, dénouer tout ce qui a fait mal.
    Et ne pas s’isoler pour rester ouvert au monde, c’est quelquefois difficile, mais moi j’ai pris la résolution d’avancer.
    ça perdure et c’est difficile à vivre. Mais il y a une lueur d’espoir avec vos VIDEOS.
    MERI CYRINNE

Écrire un commentaire